Installations, images fixes et en mouvement
16-22 octobre 2024

Julien Discrit
par Galerie Anne-Sarah Benichou

L’Artiste

Julien Discrit est un artiste plasticien français. Son travail s’intéresse à des processus physiques ou biologiques, à travers leur capacité technique à générer des formes. Il questionne à la fois leur émergence et leur représentation, entrevue comme le résultat d’une expérience. À travers une grande diversité de techniques et de matériaux, ses œuvres se nourrissent tout aussi bien de la géomorphologie que des neurosciences. Elles sont à considérer comme autant d’empreintes qui convoquent une mémoire à la fois collective et personnelle ; une expérience du temps et d’un monde qui sans cesse se métamorphose. Il a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives, notamment en 2011 dans l’exposition “Sublime, les tremblements du monde” au
Centre Pompidou-Metz, à La Biennale de Lyon en 2011 et en 2017 et fait partie de nombreuses collections publiques et privées. Il est lauréat de nombreux prix et bourses,

Pour OFFSCREEN, il expose une série d’œuvres inédite intitulée Edited Memories. Le projet conçu comme un ensemble, s’intéresse à la thérapie de la réminiscence, dispositif destiné aux personnes souffrant de troubles de la mémoire, qui se définit par l’utilisation d’objets ou d’environnements pouvant stimuler les souvenirs encore présents. C’est un de ces dispositifs immersifs qui est au cœur de l’installation Forever Reverb, 2023. Constituée de feuilles de décor tels que ceux utilisés pour le Cinéma, celle-ci simule l’espace d’une galerie d’art. Sur l’un de ses murs est diffusé un film tourné aux États-Unis qui dépeint la vie au sein d’un Memory Care Center, constitué d’un gigantesque décor mimant les années 50, où évoluent des personnes atteintes pour la plupart de la maladie d’Alzheimer. L’installation est donc elle-même le décor d’un hypothétique futur, le film, un vestige du passé, un écho déformé, comme une réverbération sans fin. L’œuvre Trouble, 2023, présente une réflexion impossible. S’inspirant d’un dispositif médical, l’œuvre présente un miroir, obtenu pas un processus de moulage, dont la surface réfléchissante est neutralisée. Enfin, une série de disques de couleurs aux étranges motifs (Digital, 2023) sont disséminés au sein de l’installation. Reprenant eux-aussi les caractéristiques d’un matériel thérapeutique destiné à la stimulation cérébrale, ces disques sont comme les enregistrements de souvenirs disparus, gravés dans la matière.

La Galerie

Fondée en 2016 à Paris dans le Marais, la galerie Anne-Sarah Bénichou représente 14 artistes de différentes générations, français et étrangers, émergents et confirmés. La grande diversité des pratiques et des origines de ces artistes contribue à promouvoir des individualités dotées d’un regard singulier sur le monde, et à instituer un dialogue entre différentes époques et formes d’art variées (peinture, photographie, sculpture, performance, installation et dessin). Chaque exposition cherche à questionner la sensibilité du monde, et plus particulièrement la place et la forme que revêt l’art contemporain dans notre société. Depuis sept ans, la galerie a trouvé sa place sur la scène parisienne, auprès des collectionneurs et professionnels de l’art en poursuivant un unique but : s’engager pour la culture, les arts et les artistes. La galerie poursuit également une activité d’édition en produisant régulièrement des catalogues et des ouvrages sur ses artistes. De nombreux universitaires, critiques et commissaires d’exposition participent à ces initiatives et offrent un aperçu détaillé du travail des artistes. Elle participe à de nombreuses foires en France et à l’étranger : FIAC, Artissima, Independent, Paris Photo, Arco Madrid, Art Dubai, Art Genève, Paréidolie, Beirut Art Fair, etc.